Trop vite sur la gâchette?

v1_c4_s08_ss00_01

ANQQGH370110.jpg

Tiens  v’la  L’Agacé  qui s’énerve  encore…

?

1665

Arrivée du régiment de Carignan-Salières

La décennie des années 1660 est particulièrement riche en ce qui concerne l’immigration. En effet, la France impose dès 1663 un gouvernement royal à la colonie. Sous l’administration de Jean- Baptiste Colbert (ministre de la Marine en France et conseiller de Louis XIV) et sous celle de Jean Talon (premier intendant de la Nouvelle-France), le peuplement de la Nouvelle-France connaît une croissance significative.C’est d’abord pour protéger les habitants de sa colonie que la France envoie en Amérique du Nord les militaires du régiment de Carignan-Salières en 1665. Dès le début des années 1640, les guerriers iroquois avaient intensifié leurs attaques contre les Français. Les pertes françaises avaient été nombreuses. On pensait même, à l’époque, abandonner la colonie pour retourner en France. C’est le jésuite Paul Le Jeune qui lança un appel au roi de France, Louis XIV, afin que celui-ci envoie des soldats pour détruire l’Iroquoisie. Donc, le régiment de Carignan-Salières débarque à Québec en 1665. Dès 1666, les attaques iroquoises cessent. Après les combats, les membres du régiment sont invités à rester en Nouvelle-France plutôt que de rentrer en France. La colonie a grand besoin d’accroître sa population, qui tourne autour de 2 500 personnes en 1663. On considère que 400 militaires s’établissent sur les rives du Saint-Laurent, sur des terres déjà défrichées. Des gratifications sont offertes à ceux qui font le choix de s’installer sur ces nouvelles terres. Par exemple, Pierre de Saurel, venu en tant que capitaine dans le régiment de Carignan-Salières, bâtit un fort en aval de Montréal lors des guerres avec les Iroquois. Plus tard, ce fort deviendra la seigneurie de Saurel. Plusieurs soldats du régiment en deviendront les premiers censitaires. L’arrivée d’un contingent de jeunes filles en âge de se marier, les filles du roi, de 1665 à 1673, contribue à augmenter le taux de nuptialité. Ainsi, plusieurs familles se forment et font, par le fait même, croître d’une façon significative la population du Canada.

http://cyberligne.histori.ca/crb-bin/search?ev=9&LISTELIEN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s