A beau mentir qui vient de loin…

Je ne pense pas que François-Xavier Charette ait menti à monsieur le curé Millette lors de son mariage le 18 novembre  1872…

imageVoici l’endos de cette carte où on voit le nom des parents du marié (groom) et de la mariée (bride).

imagetranscription faite le 19 décembre 1905

F. X. Chaurette, fils de  F. X. Chaurette et Mary Terien, marie Angele Trottier, fille d’Aug.Trottier et Adel Ripeault. Il habite à Nashua au New  Hampshire.  F. X., journalier, a 33 ans et la belle Adèle, qui est couturière, en a 23. 

Tous les deux en sont à  leur  premier  mariage.

En 1871, François-Xavier vit encore chez ses parents à St-Casimir.

image

Il est inscrit dans le recensement de 1871 à St-Casimir avec son père François-Xavier Charette, sa belle-mère Adélaïde (Dolbec), son demi-frère Georges et sa demi-soeur Marie.

Lise-Andrée m’avait parlé que F. X. aurait déjà été marié à une Nathalie Dechamplain de Ste-Luce…

F. X. aurait-il menti lors de « son premier mariage »?

Je ne pense pas qu’il ait menti à l’énumérateur Tibure Bélanger en 1871 ni à monsieur le curé Millette en 1872, sauf sur son âge.

baptême FX gros planbaptême de François-Xavier Charrette, fils d’Olivier Charrette et Marguerite Terrien
7 novembre 1837, Ste-Anne-de-la-Pérade

Sainte-Luce

Direction Sainte-Luce…

9 réflexions sur “A beau mentir qui vient de loin…

  1. Désolé, mais je m’en tiens à mon ‘Chauvette’; que le prêtre ait entendu Chauvette plutôt que Char(r)ette est une chose, mais je crois qu’il a bel et bien consigné ‘Chauvette’ comme il croyait l’avoir entendu. Sinon, comment expliquer les autres ‘r’ correctement formés dans le certificat de mariage, par ailleurs très… lisible (pour une fois). Le petit bémol vient du fait qu’il s’agirait d’une retranscription ( »a correct transcript »), donc non rédigée par le prêtre qui a officié le mariage.

  2. Arthur Cyr a retranscrit ce qu’il voyait. Toutes les personnes qui se retrouvent sur cette carte, je les ai validées. François-Xavier Charette mariera sa fille Éliza en 1894. Angèle meurt en 1878. J’ai les actes originaux.

  3. J’ai trouvé lien Francois Xavier Charette et Thalie ou Athalie Vaillant Dechamplain

    Marié le 5 août 1845 à St Flavie, Rimouski.
    Ses parents André Charette et Marie-Josephe Ross mariées en 1813 à Rimouski.
    Ses Grands parents Augustin Choret et Josephte Sirois.

    Puis:
    Jean-Baptiste Choret et Marie-Anne Gauvin mariés en 1748 à St-Roch des Aulnais.

    Jean-Baptiste Choret et Marie Anne Ouellet 1711.

    Jean Choret et Claire Baucher dit Morency mariés le 30 octobre 1684 à SteFamille.

    Et l’ancêtre Robert Mathieu Choret (Chaure) et Sébastienne Veillon mariés à Ste Marguerite de la Rochelle, France le 4/3/1647
    mais décédés les deux en Nouvelle-France.
    Robert Mathieu était au service des Jésuites

    Au sujet de Marie Josephte Ross le lien remonte à Guillaume Ross marié à Marie-Josephte Proulx 9 août 1764.
    Guillaume était officier dans le régiment de Wolfe.
    Décès en 1808 à 74 ans, mort de froid dans le paysage le Bic.

    Je sais que François-Xavier ne fait pas partie de la lignée.
    Mais au moins il y a la moitié de trouver pour l’ancêtre.

  4. Un beau site

    http://www3.sympatico.ca/bidons/index.html

    http://www3.sympatico.ca/bidons/mathieu.htm

    http://www3.sympatico.ca/bidons/descendance.htm

    L’ancêtre de FX…

    Robert, né le 7 juin 1648 à Québec est ondoyé par son père. À son baptême ses parrains sont Robert Hache, l’ami et compagnon de travail de son père chez les Jésuites, et Barbara Reboux.

    Robert se marie le 22 avril 1674 à Québec avec Madeleine Paradis née le 12 janvier 1655 à Québec. Ils ont six enfants lorsque Madeleine décède le 2 septembre 1684 à Québec. Ces enfants épouseront des Le Normand, Rainville, Marcoux, Duquet et Lemire.

    Au recensement de 1681 Robert et sa famille sont inscrits comme habitant St-Laurent, île d’Orléans. Son métier est charpentier et il réside sur une terre près de celle de son beau-père Pierre Paradis. Il a un fusil, sept bêtes à corne et quinze arpents de terre en valeur.

    On trouve plusieurs contrats notariés où Robert Choret s’engage comme menuisier, à la construction de la cathédrale de Québec par exemple, ou prête de l’argent ou achète des terrains. Par exemple en 1700 il achète la terre de sa nièce Françoise (fille de Joseph Choret) à St-Pierre, île d’Orléans. On retrouve aussi son nom dans des jugements du Conseil Souverain.

    Robert se remarie le 7 février 1686 à Québec avec Marguerite Le Rouge. Ils ont onze enfants qui s’uniront à des Martin, Massé, Lemay, Auger, Grenier, Lemire, Biron, Petit. Plusieurs vivront dans la région de Lotbinière.

    En effet, Robert a migré vers cette région, plus particulièrement à Ste-Croix, au début du 18ème siècle. Ses trois derniers enfants y naissent entre 1700 et 1705.

    Le 5 avril 1701 Robert achète à la veuve de Mathieu Amiot la seigneurie Pointe-aux-Bouleaux près de Ste-Croix de Lotbinière. Il doit en laisser le quart à Charles Amiot par jugement de la Prévoté de Québec le 14 mai 1708 et vend le reste à Pierre-Noel Le Gardeur le 21 août 1714.

    Robert décède le 15 juin 1716 à Ste-Croix à l’âge de 68 ans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s