Jacques Cartier

Cliquez ici pour vous retrouver.

Tout le monde connaît Jacques Cartier, du moins ceux et celles qui traversent le pont nommé en son honneur.

pont Jacques Cartier site

Je connaissais toute l’histoire de ce découvreur du Canada, mais j’ignorais qu’il avait kidnappé le chef amérindien Donnacona.

Au retour de son premier voyage en 1534, Jacques Cartier partit avec les deux fils de Donnaconna, avec qui il revint lors de sa deuxième traversée. Lors de son deuxième voyage, Cartier l’emmena en France avec 9 autres Amérindiens en le kidnappant à l’occasion d’une fête donné par les Français le 3 mai 1536. Aucun ne revint jamais aux Amériques.

Il découvrit la France au cours de l’été 1536. Nous ne connaissons rien de la vie quotidienne de Donnacona en France. On dit qu’il eut de nombreuses entrevues avec le père Thévet, grand chroniqueur des « affaires américaines ». Il rencontra également à plusieurs reprises le roi François Ier.

Donnacona créa un mouvement considérable en France, influençant le roi François Ier au point de projeter l’implantation d’une colonie, en 1541, à Cap-Rouge. Il fut le premier à avoir tissé des relations diplomatiques avec les Français sur fond de rivalités entre chefs indiens. En effet, selon Serge Bouchard, « il entretient le rêve stadaconéen d’être la plus grande puissance canadienne parmi ses peuples voisins ». Pour intéresser les Français, il signala à Cartier l’existence du royaume de Saguenay, par des contes fabuleux, pris pour des réalités par les Européens, et venus même aux oreilles des Espagnols qui dépêchèrent des conquistadors vers le nord, à partir de la Floride et du Texas.

Il sauva également la vie des premiers Français ayant le scorbut, en leur donnant un remède à base de cèdre blanc, lors de l’Hivernage de la deuxième expédition de Cartier1.

Les années passèrent et il espéra retourner dans son pays. Il mourut mystérieusement en France en 1539, juste avant le dernier voyage de Cartier, à l’âge approximatif de 60 ans et sans avoir revu le Canada. Il serait enterré sous le pavé d’une rue du Vieux Paris, selon le Pantagruel de Rabelais. D’autres, comme l’anthropologue Serge Bouchard, disent, qu’il « fut enterré dans une fosse commune réservée aux indigènes des Amériques. Cette fosse se situait sous la rue des Andouilles, nom donné aux Indiens en général ».

Sources

Cap-Rouge!

DSC06908

C’est de ça dont je veux vous parler la prochaine fois.

Cap-Rouge Jacques Cartier panneau

N’étant plus bienvenus à Stadaconé, les colons s’établissent au pied du cap Rouge (cap Diamant), nommé Charlesbourg Royal. L’expérience est désastreuse. Au mois de juin 1542, Cartier quitte la vallée du Saint-Laurent avec les survivants. À Terre-Neuve, il croise le groupe de Roberval qui n’a quitté La Rochelle qu’au mois d’avril. Pendant la nuit suivant leur rencontre, Cartier compromet l’entreprise en faussant compagnie à son chef. Il accoste à Saint-Malo au cours du mois de septembre.

(pris sur le site de l’hyperlien du début)

DSC06915

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s