Pictures, pictures, pictures…

Pierre Lagacé:

Quelques-unes des photos de Robin… envoyées en décembre 2011

Originally posted on Our Ancestors:

You  know how I like old pictures…

Robin sent these photographs Monday night.

Her husband was probably watching Monday Night Football…

I was watching my inbox…

I just could not believe how fast she was sending them.

These are only a few…

They are tin photographs.

I told you she had a lot of precious pictures…

Now the fun is just starting.

I wonder if Robin’s husband likes Canadian football. He should, he has French-Canadian roots.

Toodles.

Voir l'original

Juste pour le plaisir de faire plaisir…

C’est ce que Robin avait fait en 2010. Elle n’était même pas liée à moi… juste un ti-peu.

Son conjoint l’était… juste un ti-peu.

Elle avait tout partagé ses vieilles photos et elle avait remué ciel et terre. Donc quand la petite Karine m’a demandé mon aide sur mon blogue, j’ai juste fait un retour d’ascenseur…

Panorama

C’est ce que Rosario Gauthier aimait faire.

Rosario qui?

Non mais, vous lisez mon blogue quoi?

De retour aux sources…

Mon voyage dans le temps a commencé en janvier 2008 en écrivant un blogue sur Branchez-vous.com. Branchez-vous a délaissé la plate-forme du blogue et j’y ai laissé plus de 500 billets traitant de généalogie.

J’y avais surtout parlé des ancêtres de Sainte-Anne-des-Plaines. Un paquet de familles y avait passé… les Gauthier, les Alary, les Lauzon… Tout ça grâce à des gens qui ont partagé souvenirs du passé et vieilles photos.

Panorama

Je ne ferai pas revivre ce que j’ai écrit, bien que je le pourrais en fouillant sur mon disque dur.

Je vais par contre le faire en partie pour la petite Karine.

Bernadette Alary

Émile Gauthier

Juste pour le plaisir de faire plaisir…

Pour ne pas sombrer dans l’oubli

J’ai tant écrit et j’écris tant pour cette raison: pour ne pas sombrer dans l’oubli

Pas moi spécialement, mais nos ancêtres.

Comme ceux de Patricia et de son père Francis Joseph Malloy.

Francis Joseph Malloy

Patricia a maintenant cette photo.

Picture 086

On y voit les parents de Philomène Alexandre avec trois de leurs filles. Philomène Alexandre était la grand-mère de Francis. On verrait aussi sur la photo sur étain soit des petits Malloy ou des petits Bleau. Pas sûr encore. Je pensais auparavant voir, avec deux de ses fils, Helène Alexandre, la sœur de Philomène Alexandre.

J’avais bien reconnu Myra en haut à gauche que l’on revoit ici sur sa photo de mariage.

wedding Myra Alexandre

Impossible de la manquer celle-là.

Mais j’aurais pu la manquer et plein de ses descendants aussi si une petite cousine éloignée ne m’avait pas trouvé en 2010 sur le site Ancestry.

Comment ne pas m’écrire pour me demander mon aide…

Comment ne pas m’écrire…?

Ce message reçu ce matin sur Ancestry…

Élise Blouin et Damien Simard

Svp Date et photo de mariage de ce couple. Merci.

Comment m’écrire…?

Plutôt comme ceci…

Bonjour Pierre, c’est encore moi Karine… J’ai 2 questions pour vous…

1) Mon conjoint, …, son père est …, natif de Laplaine… Le père de ce dernier se nommait François Gauthier et était marié a Angéline Trudel. Avez vous des informations sur ces personnes?

2) Avez vous une ancienne carte avec route de La Plaine et Sainte-Anne-des-Plaines??!! cela fait plusieurs recherches que j’effectue et je ne trouve rien!

Merci!

Alors je vais revirer ciel et terre pour vous aider.

Panorama

En attendant une autre demande pour Damien Simard et Élise Blouin…

couple-damien-simard-et-elise-blouin

Raison de votre demande?

 

Hommage à Rosario Gauthier

Hommage à Rosario Gauthier qui s’est éteint à l’aube le jour de la Saint‑Valentin de l’an 2008 présenté en guise d’épilogue aux funérailles le 23 février 2008 à l’église de Sainte‑Anne‑des‑Plaines

Fils de Joseph Gauthier et d’Alexandra Alary, M. Rosario Gauthier est né à Sainte-Anne-des-Plaines le 22 décembre 1913. Pensionnaire à Berthier à l’âge de 11 ans, puis au juvénat, il est formé chez les frères de Saint‑Gabriel.

Très tôt, vers l’âge de 18 ans, il devient passionné par la généalogie, en voyant des annonces dans le journal Le Devoir que le fondateur de l’Institut Drouin (Me Joseph Drouin) fait paraître. Vers l’âge de 30 ans, il décide de faire préparer sa généalogie.

À partir de ce moment, il commence à faire des recherches ici et là de photos anciennes de différentes familles. Il en effectue des montages et les fait imprimer par centaines de copies, qu’il distribue par la suite à tous ceux et celles qui semblent intéressés.

Lorsque Monsieur Rosario Gauthier réalise son premier tableau en septembre 1944, soit le tableau de la famille Ovide Gauthier, il le trouve tellement beau qu’il le montre à sa mère et lui dit : « J’aimerais que mes ancêtres soient connus dans le monde entier. »

Ce rêve se réalise en l’an 2000, alors qu’apparaissent dans un site Internet les photos de famille de Rosario Gauthier (lignée maternelle et paternelle).

Il aimait partager sa passion pour la généalogie. Il s’intéressait à notre nom de famille et à notre parenté dès la première rencontre. Il connaissait l’origine de la plupart des familles souches des Laurentides. Il a relevé les mariages dans la plupart des paroisses du comté de Terrebonne et en a créé des répertoires.

Il ne regardait pas à la dépense pour faire paraître des anniversaires de décès de ses ancêtres dans le journal.

Voici une anecdote. Quand j’ai connu Monsieur Gauthier, rue Laurier, à Montréal en 1992, il était âgé de 78 ans. Il me racontait qu’une diseuse de bonne aventure lui avait prédit qu’il vivrait jusqu’à l’âge de 87 ans et qu’il partirait comme un petit poulet. Alors, il disait qu’à partir de son 87e anniversaire de naissance, chaque nouveau jour serait pour lui un cadeau. La vie lui a donc fait un cadeau de sept ans un mois et 23 jours.

Monsieur Gauthier était un homme curieux, généreux, serviable : il aimait donner son temps à la recherche des ancêtres des gens qu’il rencontrait.

C’était un homme foncièrement libre. Il était déterminé et il n’avait aucune tolérance pour la tromperie et le mensonge.

Il était un homme engagé. Membre du Parti québécois dès la première heure, il appuie la fondation du journal Le Jour en 1974 avec Yves Michaud, René Lévesque et Jacques Parizeau.

Il portait un intérêt marqué pour deux grandes vedettes du hockey, Maurice Richard et Mario Lemieux, ses idoles. Il a même constitué un recueil de photos et d’articles parus dans la Presse de 1942 à 1961 concernant la carrière de Maurice Richard , et il a trouvé le moyen de le lui faire remettre directement.

En 1988, la Société généalogique canadienne-française lui donne le titre de membre émérite pour le plus grand nombre de travaux et de répertoires de mariages. Monsieur Gauthier disait alors « J’espère me rendre à 90 ans pour réaliser d’autres projets ».

En mai 1998, il visite la France par l’entremise des Petits frères des pauvres.

Il a publié une quarantaine d’albums contenant des photos anciennes et des articles sur la petite histoire du Québec.

Il a fait ce qu’il a voulu avec courage et détermination. Il a gardé sa lucidité jusqu’à la fin.

On ne sait pas exactement ce qui se passe après la mort, mais on peut s’imaginer qu’il est en grande conversation avec ses ancêtres aujourd’hui, ou avec le père Archange Godbout, le père Julien Déziel, René Jetté, Maurice Valiquette, Clément Harvey…

Lorsque je lui rendais visite, à mon départ, il disait toujours : « Bonsoir. Au revoir. » Aujourd’hui, je lui dis : « Adieu, Rosario. Vous allez me manquer. »

Micheline Lorrain (collaboration de Mozart St‑Germain)

Ce montage est de lui…

Panorama